mockingjay

"If we burn, you burn with us"

Mon avis

On sort de cette lecture un peu malmené, sonné et perdu. Le roman n’a de cesse de s’assombrir, de maltraiter ses personnages, de les changer, ou de les détruire. Dure jusqu’à l’insoutenable, ce n’est plus simplement une rébellion qui agite Panem en tout sens, mais une véritable guerre civile, brutale et cruelle, avec la mort qui s'invite au détour d'une page, les tortures qui laissent trop de cicatrices, et aucun des deux livres précédents ne nous y avait réellement préparé. Katniss apparaît pour la première fois comme un personnage fragile, dépassé, peu à peu vidée de sa force, cohabitant jour et nuit avec les fantômes de ceux qui sont morts pour qu'elle reste en vie. Jusqu'à en perdre pied. Un insecte pris dans une toile d’araignée, voilà à quoi ressemble notre héroïne. Un pion, une fois encore. Mais dans les mains du très froid District 13, dont on se demande parfois s'il est réellement plus sain, plus humain que le Capitole. N'utilise-t-il pas les mêmes méthodes ? Ne manipule-t-il pas les images et les gens de la même manière ? Il arrive, au cours du roman, qu'on ne puisse plus différencier le "bien" du "mal", et que l'on soit tout aussi décontencé, dégoûté, et furieux que Katniss. 

 

Le roman est loin, très loin, de ce que j'avais pu imaginer avant de l'ouvrir. Mais il m'a procurée une emotion d'une intensité que je n'attendais pas. Je l'ai vécu sans déception, sans me sentir trahie par ce qui me donnait pourtant envie, parfois, de détourner les yeux. Parce que c'était dur, sans concession. Ce roman nous parle d'un futur plus ou moins lointain, mais plante ses racines dans un réel bien plus familier, celui que notre télévision régurgite tous les jours avec la même violence : en cela, ce roman ne ment pas, n'adoucit rien, ne préserve ni les personnages, ni les lecteurs qui les aiment. Maintenant que je l'ai terminé, posé avec le coeur gros et beaucoup de tristesse, que j'ai laissé les personnages à leurs cauchemars, je ne peux l'imaginer autrement que ce que Suzanne Collins en a fait : un récit douloureux mais infiniment juste. Désenchanté mais jamais dénué d'espoir.

 

"Real or not real ?" demande sans cesse Peeta.

 

Real...

 

Hunger Games, Tome 3 : La révolte, Suzanne Collins, Pocket jeunesse (lu en VO)