incarceron

Résumé

Après un long périple dans le coeur sombre d'Incarceron, Finn est parvenu à rejoindre l'Extérieur. Mais les désillusions l'assomment. C'est comme d'avoir quitté une prison pour en rejoindre une autre. Différente, luxueuse, pleine de lumière et d'artifices, mais une prison tout de même, où il est constamment épié. Il n'y trouve ni sa place, ni sa légitimité. Incarceron continue à le hanter. Ses yeux rouges le poursuivent dans son sommeil. Morose et silencieux, le jeune homme a encore des crises, des visions, mais les souvenirs de son passé, effacés par Incarceron, n'ont pas ressurgi. Alors comment être sûr qu'il est bel et bien le prince Gilles, héritier du trône des Havarnaa ? Depuis qu'elle est venue le chercher, même Claudia semble en douter. Elle rêvait d'un roi qui mettrait fin au Protocole injuste qui maintient le royaume dans une parenthèse suspendue hors du temps, mais Finn ne semble pas en avoir la stature. Tout ce qu'il désire, c'est faire sortir Keiro et Attia de la prison, ses deux amis qu'il a laissé là-bas. Mais de nouveaux dangers guettent, à l'extérieur comme à l'intérieur : les complots et manipulations de la reine, l'apparition d'un imposteur, et la prison elle-même. Vivante, et de plus en plus monstrueuse, elle ne rêve que d'une chose : voir l'Extérieur de ses propres yeux, s'échapper... mais comment s'échapper de soi-même ? A moins, bien sûr, de parvenir à se créer un corps. Ce qui viderait la prison de toute vie, lumière, chaleur et nourriture, en ferait un terrain de désolation, de souffrance, et provoquerait la mort lente des millions de prisonniers qui vivent en son sein. Et Keiro et Attia ont quelque chose qui pourrait l'y aider : un gant qui, selon la légende, aurait appartenu à Sapphique...

"Comment saurons-nous que la Grande Destruction approche ? Ce sont les appels dans la nuit, les pleurs, les cris d'angoisse qui nous le diront. Le cygne chantera ; le papillon de nuit attaquera le tigre. Les chaînes tomberont. Les lumières s'éteindront, une par une, comme les rêves à l'aube. Au milieu de ce chaos, une chose sera certaine. La Prison fermera les yeux sur les souffrances de ses enfants - Journal du Duc de Castillon "

Mon avis

Dès les premières pages de ce second opus, l'univers implacable d'Incarceron nous prend à la gorge. Devenu familier, il n'en est pas moins infiniment rude, sombre et mystérieux, avec ses villages ravagés par la peste, ses commandos de pilleurs, ses ailes glaciaires, son hyper-technologie, et ces figures énigmatiques, humaines ou hybrides, que l'on rencontre au gré du voyage de Keiro et Attia. Tous deux cessent d'être des personnages secondaires. Keiro, son humour cynique, son arrogance séduisante, est un jeune homme impétueux et imprévisible, dont on finit toujours par questionner les intentions. Quant à Attia, cette jeune esclave courageuse, elle est sans conteste le plus beau personnage féminin de la série, loin devant la bien égoïste (et un peu agaçante) Claudia.

Les fondations du roman reposent toujours sur ce contraste saisissant qui existe entre cet extérieur volontairement arriéré, avec sa cour poudrée et peinturlurée frisant le ridicule, et cet intérieur pétrifié dans la pauvreté, subissant les humeurs et le bon vouloir de la prison. Et il est particulièrement intéressant que notre héros, Finn, devienne à ce point un antihéros. Quasiment effacé, engoncé dans de beaux habits qui l'étouffent, en quête d'une identité qu'il ne trouve pas, regrettant presque d'avoir quitté l'enfer. D'autant plus que sa relation avec Claudia est orageuse, inconstante, et anti-romantique. Mais ce qui renouvelle vraiment l'intrigue et tient le lecteur en haleine sur ces cinq cent pages, c'est toute la problématique liée à la prison, qui est de moins en moins un décor, et de plus en plus un personnage... horrifiant.

C'est finalement un crève-coeur d'abandonner cet univers surprenant et original. Rien ne semble vraiment achevé, tout pourrait encore recommencer... et on en voudrait bien davantage ! Un tome 3 ? Rien de prévu pour le moment. Mais qui sait ? 

L'info en plus :  les droits d'Incarceron ont été acheté par la Fox pour une prochaine adaptation au cinéma. A suivre !

Incarceron, Tome 2 : Le cygne noir, Catherine Fisher, Editions Pocket Jeunesse, 515 pages, octobre 2010.