vu_mentiRésumé

1947. Evie coule des jours heureux dans son quartier de New York, aux côtés d'une mère décidément trop belle. Depuis qu'il est rentré de la guerre, son beau-père, Joe, ne rêve plus que de faire fortune, mais de mystérieux coups de téléphone semblent le perturber. Sur une impulsion, il décide de les emmener, elle et sa mère, en Floride. Là-bas, dans un Palm Beach déserté, car hors saison, Evie rencontre Peter, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Mais Peter connaît Joe. Et tout semble lié à la guerre...

Mon avis

J'aimais beaucoup, et le titre, et la couverture. Tous les jours à la librairie, je passais devant, refusant de l'enlever de la table des nouveautés, même s'il ne se vendait pas, et je me disais : ah, celui-là, il va rejoindre ma pile ! Ma pile ne faisant que prendre de la hauteur, ces derniers temps – trop de livres me font envie, j'ai finalement commencé ma lecture dans un moment de creux, peu de temps avant la fermeture de la librairie.

Un peu lent à se mettre en place, il faut se laisser le temps d'être attrapé par l'histoire, happé par l'atmosphère pesante de l'après-guerre, car c'est un roman qui envoûte par petites touches. Une fois dedans, on a du mal à en sortir, ne serait-ce que pour reprendre sa respiration. Je l'ai lu en apnée, jusqu'à la fin.

Evie est touchante parce que naïve. Ignorante de tout ce qui se trame autour d'elle, elle tente courageusement de grandir, avec sa mère pour seul modèle. Elle rêve de mettre enfin au placard ses robes de petite fille, elle rêve de rouge à lèvres et de cigarettes fumées avec l'élégance des plus grandes actrices. Elle rêve surtout d'une première histoire d'amour. Et si c'était Peter ? Plus âgé qu'elle, charmeur, il la flatte et l'encourage dans sa mutation. Bien sûr, elle ne voit rien de son double jeu, alors que le lecteur, lui, ne voit que ça. Car son caractère profondément romantique l'aveugle et lui masque les évidences – sur Peter, surtout, mais aussi sur ses parents, dans cette Floride où les mensonges sont légions.

Outre un roman noir, doté d'une véritable intrigue policière, c'est aussi et surtout le récit de la fin de l'enfance. Brutale et sans possibilité de retour. Le passage à l'âge adulte de Evie, cruel, lui apporte toute la révélation des duperies humaines. Son innocence s'en trouve alors violemment arrachée.

Bilan : C'est un roman qui ne ressemble à rien de ce qui se fait en jeunesse. A lire absolument !